100 ans
 

<< Revenir sur la page
[précédente]   [d'accueil]



Aucun commentaire



Aucun PDF



 Photo lié


agrandir


 
PETITION: Demande à la Suisse de reconnaître le droit à l’autodétermination des Arméniens du Haut-Karabagh
03-12-2020   
 

PETITION

SIGNONS ET DIFFUSONS MASSIVEMENT CETTE PETITION AUTOUR DE NOUS!
Les Arméniens d'Artsakh ont le droit de vivre en sécurité sur leurs terres ancestrales. 
Credit photo: Eric Grigorian/EVN Report


Des personnalités suisses demandent au Conseil fédéral et aux Chambres fédérales de reconnaître le droit à l’autodétermination des 
Arméniens du Haut-Karabagh

dans une tribune publiée dans Le Temps le 18 novembre 2020. 
et elles invitent à signer la pétition ci-dessous qui sera prochainement présentée aux autorités fédérales.

Credit photo: Eric Grigorian/EVN Report

Les Arméniens du Haut-Karabagh ont le droit à la vie et à l’autodétermination

Les soussigné.e.s demandent au Conseil fédéral et à l’Assemblée fédérale de la Confédération Suisse de:

- Reconnaître le droit l'autodétermination des Arméniens du Haut-Karabagh comme seule possibilité garantissant leur sécurité et leur droit à la vie sur leur terre ancestrale.

- Sanctionner économiquement et diplomatiquement l’Azerbaïdjan pour ses crimes de guerre contre le Haut-Karabagh et son peuple. 

- Déployer immédiatement une aide humanitaire conséquente en faveur de la population civile du Haut-Karabagh.

Le 27 septembre 2020, l’Azerbaïdjan a ouvert les hostilités contre les Arméniens du Haut-Karabagh par une attaque puissante et coordonnée sur l’ensemble de la ligne de front. L’agression a été menée avec le soutien logistique, tactique et opérationnel de l’armée turque. Le 9 novembre 2020, l’Arménie a dû signer un accord de cessez-le-feu à des conditions défavorables qui passent sous silence les questions relatives au statut futur du Haut-Karabagh.

Plus de la moitié de la population du Haut-Karabagh a fui les bombes et les massacres dont elle savait qu’ils auraient été inéluctables si les Arméniens du Haut-Karabagh avaient dû perdre. L’association internationale des spécialistes de génocide (IAGS), qui fait autorité dans son domaine, avait émis une alerte génocide sur la population du Haut-Karabagh fin octobre. Les crimes de guerre de l’Azerbaïdjan (utilisation de bombes à sous-munitions et de munitions incendiaires au phosphore, décapitations, exécutions sommaires de prisonniers, recours à des mercenaires djihadistes syriens) ont par ailleurs été largement documentés. L’Azerbaïdjan a ainsi perdu tout droit moral sur le Haut-Karabagh et ses habitants. Seule l’auto-détermination peut garantir leur sécurité. Il est grand temps que la communauté internationale, à commencer par la Suisse, reconnaisse ce fait. 

Comme le peuple suisse l’avait fait il y a plus d’un siècle, nous appelons aujourd’hui nos autorités à servir la cause de la justice et à employer tous les moyens possibles sur le plan national et international pour empêcher de nouveaux crimes contre l’humanité. La Suisse, qui est candidate à un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, doit agir d’urgence. 



[Imprimer]   [retour accueil]   [page précédente]

Aucune vidéo