100 ans
 

<< Revenir sur la page
[précédente]   [d'accueil]



Aucun commentaire



Aucun PDF



 Photo lié


agrandir


 
L'Ecole Topalian rend hommage à NEVRIG AZADIAN
  
 

Juillet 2020                 

Adieu Nevrig …

Nous avons l’immense tristesse de voir partir après deux années de maladie, de souffrances et d’un courage inébranlable notre grande amie Nevrig Azadian.

Notre chère Nevrig, dont le cœur a toujours battu au rythme de l’Arménie, nous laisse en héritage le culte de l’Amitié et des souvenirs impérissables.

Il faut le savoir. Nevrig, durant 25 ans, a été le mentor, la colonne vertébrale, le ciment de notre petite Ecole Topalian qui, grâce aux efforts de Nevrig et ceux de ses collègues, a débuté avec 20 élèves pour finir cette année scolaire avec près de 50 élèves. 

L’enseignement a toujours été sa passion et sa principale priorité. Elle aimait communiquer avec les élèves dont la plupart ignoraient la langue arménienne, cette langue arménienne qu’elle leur a fait aborder et aimer grâce à sa pédagogie efficace basée surtout sur la patience et la persévérance. Les enfants l’adoraient car elle savait parler leur langage.

Nevrig avait un sens inné pour la création, la beauté des choses et l’élégance. Un morceau de chiffon se transformait sous ses doigts en un costume de toute beauté ou en un décor magique pour une scène quelconque. Quelques notes de musique et c’est une chorégraphie qui se dessinait dans sa tête et ses pieds marquaient déjà le sol des pas de danses imaginés.
Nevrig avait une voix sublime et dans les chansons qu’elle interprétait, chaque parole avait sa raison d’être. 

Elle avait une élégance naturelle, l’ordre et l’organisation faisaient partie de sa personnalité. 

Elle était joyeuse. Oui elle était joyeuse. Et pourtant très souvent on voyait passer une ombre de tristesse et de mélancolie dans ses yeux, mais de façon fugace et qui se dissipaient assez vite.

La lecture a été une de ses grandes passions. Nevrig aimait lire et suivait assidûment toutes les nouveautés.  Elle avait une préférence pour l’histoire et pour la poésie, peut être en raison de son côté nostalgique. Elle a toujours été en contact avec le livre. D’abord avec le kiosque du Centre dont elle avait l’entière responsabilité. Ensuite au Salon du Livre où depuis 20 ans elle était présente de l’ouverture à la fermeture. Cinq jours durant lesquels elle exposait, renseignait, s’occupait du stand et indiquait selon la demande, les titres et noms des auteurs demandés.

L’installation de la Bibliothèque Saint-Grégoire a été l’un de ses chefs d’œuvres. Elle a passé des mois entiers à trier, classer, répertorier, établir un inventaire des livres, des manuscrits rares et très anciens. Elle aimait s’y rendre chaque vendredi pour assumer son rôle de bibliothécaire, c’était son " havre de paix " disait-elle. 

Nevrig a aussi publié avec le soutien de l’UAS un beau livre illustré et topographique sur les costumes arméniens dont les modèles étaient les jeunes filles de notre communauté. Ce livre fut un best-seller dès sa parution. Par la suite Nevrig a organisé dans différents pays des défilés de ces costumes entièrement réalisés par elle-même, aidée par sa très chère Maman. Le succès fut énorme.

L’Arménie n’avait pas de secret pour Nevrig. C’était sa patrie, sa maison, sa passion. Elle était intarissable et une source d’information inépuisable. On pouvait tout lui demander : un plan de voyage, un site à visiter ou une manifestation culturelle. Elle avait même préparé des documents pour de jeunes universitaires qui présentaient leur thèse sur l’Arménie. Plusieurs en ont profité.

Notre chère Nevrig a été une source d’inspiration pour cette jeunesse arménienne, qui à l’époque, avait dû quitter son pays natal pour venir s’établir à Genève. Elle a su établir et garder le contact et leur apporter une arménité qu’on avait tendance à oublier.
Elle a très bien connu notre fondateur Monsieur Hagop Topalian : sa devise à lui, " HAY ABRINK ", a toujours été, aussi, celle de Nevrig. Elle la vivait au quotidien depuis son arrivée en Suisse : son identité ne pouvait être qu’arménienne et rien d’autre.

Nevrig avait une place importante au sein de notre communauté. Certains événements culturels c’est à elle qu’on les doit : danse, chant, école, bibliothèque ainsi que de nombreuses manifestations. Elle était une véritable artiste au sens NOBLE du terme. Elle était qualifiée, excellente, talentueuse et elle restera à jamais irremplaçable.

Que vous dire de plus, sinon que son dernier souhait, ce grand voyage en Arménie qu’elle préparait de toutes ses forces et depuis longtemps, ne lui sera pas exaucé. Les anges qui avaient besoin de la présence de Nevrig ont changé sa destination. Elle a pris un autre chemin, le chemin  du Ciel où elle aura fort à faire à enseigner la langue arménienne, l’histoire, les danses et les chants arméniennes.

Mais ça c’est une autre histoire que je vous raconterai quand un jour j’irai lui rendre visite là-haut.

Adieu Nevrig, tu nous manques déjà ...
Ecole Topalian



[Imprimer]   [retour accueil]   [page précédente]

Aucune vidéo