100 ans
 

<< Revenir sur la page
[précédente]   [d'accueil]



Aucun commentaire




 Photo lié


agrandir


 
Pascal Maguesyan, MARTIN DE GUMRI ou le serment du quarantième jour
  
 

Pascal Maguesyan, MARTIN DE GUMRI ou le serment du quarantième jour

Le 7 décembre 1988 un tremblement de terre détruit tout le nord de l’Arménie, autour de Spitak et de Gumri. Professeur de français à l’école no 10 de Gumri  Martin est miraculeusement extrait des décombres. Mais de nombreux élèves et collègues sont morts ainsi que sa femme et ses deux enfants. A l’issue des quarante jours de deuil traditionnel Martin se fait serment de surmonter son désespoir. Nommé directeur du lycée, qui survit dans des baraquements de fortune, il réussit à trouver le financement pour reconstruire le bâtiment dont les nouveaux bâtiments seront inaugurés en 1997. Cet établissement bilingue arméno-français, dont le baccalauréat est reconnu en France, va largement contribuer à promouvoir la culture française à Gumri, en accueillant de surcroît le club francophone de la SPFA (Solidarité protestante franco-arménienne), une association très active en Arménie dès 1990.

C’est  en rencontrant les membres de ce club que KASA fera la connaissance de Martin, dont la capacité de résilience pour refuser la résignation va nous bouleverser. Et pendant près de dix ans KASA bénéficiera d’un local adjacent au club pour y développer un Centre Internet Communautaire à disposition des jeunes.

Grâce à Martin plusieurs générations d’étudiants ont pu se former, apprendre le français, se spécialiser à l’Université. Beaucoup, faute de perspectives, ont certes quitté leur ville, mais tous rendent hommage à ce directeur exceptionnel, qui a maintenu le cap dans une cité en ruine.

Pour marquer les trente ans du séisme à Gumri KASA a tenu à soutenir la publication du beau portrait de Martin qu’a brossé Pascal Maguesyan, après avoir vécu plusieurs mois chez lui en 2014. L’écriture chaleureuse et les belles photos qui accompagnent ce témoignage exceptionnel  nous font revivre avec émotion la double saga d’une région qui a tenu bon malgré l’horreur et d’un pays à terre qui vit aujourd’hui une transition passionnante.

La lecture de "Martin de Gumri" m'a envoûté. Elle a complété et surtout approfondi la connaissance d'événements déjà si souvent évoqués. Que d'émotions! Ce texte a en outre la spécificité de relier le passé à l'actualité. Il décrit et analyse simultanément des situations qui ne cessent de nous interpeller. L'écriture en est également remarquable. Francis Michon/ Epalinges.

Oui, le temps est venu de rendre hommage à ceux qui, tels Martin, ont fait confiance à la jeunesse et contribué au réveil de leur cité. En lisant cet ouvrage vous serez sans doute bouleversé à votre tour  par les parcours de mort et de résurrection qu’ont vécus récemment tant d’Arméniens, au-delà de l’exprimable.

Pascal Maguesyan, MARTIN DE GUMRI ou le serment du quarantième jour, suivi de : Petites chroniques du pays arménien, actual art 2018, coll. Itinéraires arméniens. 20 CHF + frais de port.

A commander à :  KASA, ch. de la Rosière 7, 1012 Lausanne, kasa@kasa.am, tél. +41 21 728 50 78



[Imprimer]   [retour accueil]   [page précédente]

Aucune vidéo