100 ans
 

<< Revenir sur la page
[précédente]   [d'accueil]



Aucun commentaire



Aucun PDF



 Photo lié


agrandir


 
Présentation du roman historique LE CHANT DE SMYRNE par son auteur R. Godel
09-10-2018   
 

Roland Godel présentera son roman historique
LE CHANT DE SMYRNE
Mardi 9 octobre à 18h30

ICAM L'OLIVIER
Librairie arabe L'Olivier
Rue de Fribourg 5, 1201 Genève
 Téléphone : 022 731 84 40

Il y a cent ans, la fin tragique de la perle du Levant
Ce roman relate la "catastrophe" de 1922 en Asie mineure qui a définitivement transformé la Grèce moderne et mis un point final à la Turquie multiculturelle et ouverte de l'époque ottomane.
La présentation sera suivie d'une verrée lors de laquelle Roland Godel dédicacera ce roman, ainsi que "Dans les yeux d'Anouch" (Gallimard jeunesse), qui évoque le génocide du peuple arménien en 1915.

http://www.icamge.ch/

Roland Godel
Né à Genève, je grandis à cheval sur plusieurs univers de langues et de cultures - de l'Allemagne à l'Arménie, en passant par la Suisse et, plus tard, la Grèce.
Après avoir exercé durant seize ans la profession de journaliste, je passe de l'autre côté du miroir en devenant chargé de communication pour l'Etat de Genève. C'est à l'occasion de ce changement de cap que je me mets à écrire pour la jeunesse, profitant des commentaires perspicaces et critiques de mon fils Michel, puis de ma fille Anna. Entre-temps, mes enfants grandissent et cessent peu à peu de s'intéresser aux "histoires de papa". Je m'affranchis d'eux et je continue à écrire. Pour les enfants et les adolescents. Pour les adultes aussi: début 2018, je publie mon premier roman "tous publics", Le chant de Smyrne.

Mes récits et romans abordent des thèmes très divers, mais au coeur de toutes ces histoires, il y a toujours les individus avec leurs émotions, leurs valeurs, leurs failles et leurs forces, les relations complexes qu'ils ont entre eux, leur place dans la société et leur manière de concevoir la vie.

Si je devais dégager un fil rouge, je dirais que mes histoires laissent entendre qu'il faut se méfier des vérités univoques, parce que les choses de la vie sont le plus souvent équivoques, et que les réponses mesurées et durables à nos interrogations nécessitent qu'on ait le sens de la nuance, qu'on sache reconnaître divers points de vue, qu'on soit capable aussi d'accepter le doute et l'absence de certitude.




[Imprimer]   [retour accueil]   [page précédente]

Aucune vidéo