100 ans
 

<< Revenir sur la page
[précédente]   [d'accueil]



Aucun commentaire



Aucun PDF





 
Revue de Presse arménienne du 29 octobre 2014
29-10-2014    Source : Ambassade de France en Arménie - Service de Presse
 

I. Sommet de Paris

 

 

 

1. « Sommet positif »/ C’est ainsi que la presse arménienne qualifie le sommet de Paris des Présidents d’Arménie et d’Azerbaïdjan à l’initiative du Président de la République française. Hayots Achkhar publie en « une » le communiqué du Palais de l’Elysée, indiquant que le Président Hollande avait considéré le statu quo comme non tenable et qu’il avait proposé aux parties le lancement de la rédaction d’un accord de paix global. Les quotidiens rapportent également les commentaires du Ministre arménien des AE, ayant qualifié ce sommet de « constructif, utile et sincère », qui a permis aux parties de rapprocher leurs positions (cf. revue du 28.10).         

 

         Hayots Achkhar et Hayastani Hanrapetoutioun reproduisent un entretien avec David Babayan, porte-parole du « Président du HK », qui estime que « le sommet a accompli sa mission et a atteint son objectif». Selon lui, cette réunion a montré que la communauté internationale, en l’occurrence la France et les autres coprésidents du Groupe de Minsk, est opposée à l’usage de la force. La communauté internationale, par la voix du Président de la République française, a une fois de plus souligné que le conflit du HK n’a pas de solution militaire. Selon M. Babayan, au moment actuel, il est difficile d’avoir plus d’attentes par rapport au processus de négociation, puisque l’Azerbaïdjan n’a pas assoupli sa position « dure » et n’a pas renoncé à son langage militariste. « Dans ces conditions-là, les médiateurs n’avaient d’autres possibilités que de mettre l’accent sur le respect du régime de la trêve et de tenter de mettre en place des mesures de confiance, ce qui a été fait à Paris ». Toutefois, M. Babayan rappelle que tant que le HK ne participe pas aux négociations, de vrais progrès ne seront pas envisageables : « le HK ne peut pas ne pas participer à la prise de décisions fatales pour lui ».       

 

         Artak Zakharian, Président de la Commission parlementaire des AE étrangères, estime dans un entretien à Joghovourd que le sommet de Paris a été très positif pour la partie arménienne, « ce sommet ayant une fois de plus montré que la paix dans cette région revêt une priorité pour les pays médiateurs et que la préparation des sociétés à la paix n’a pas d’alternative ». M. Zakharian commente l’appel du Président Hollande à préparer les sociétés à la paix, et estime que l’Azerbaïdjan, s’il est sincère dans son intention de parvenir au règlement du conflit, doit désormais mettre un terme à sa propagande anti-arménienne. Le peuple arménien, ajoute t-il, est préparé à la paix depuis des années. Il partage également l’avis selon lequel sans la participation du HK aux pourparlers, le conflit ne trouvera de solution : « Seul le peuple du HK peut décider quelles seront les concessions de la partie arménienne à l’Azerbaïdjan ». 

 

                Hayastani Hanrapetoutioun rapporte les propos d’Edouard Charmazanov, porte-parole du parti Républicain et vice-Président de l’AN, selon lequel « un miracle doit se produire, pour qu’il y ait une percée dans le processus de négociation ». « Un progrès réel n’est possible que lorsque l’Azerbaïdjan renoncera à sa position maximaliste et utopiste et mettra un terme à sa rhétorique militariste. Si la partie azerbaïdjanaise persiste sur cette position, cela signifiera qu’il prépare sa société à la guerre ».

 

                Hayastani Hanrapetoutioun, Aravot et RFE/RL rendent compte de la conférence de presse du vice-directeur du Caucasus Institute, Sergueï Minassian, aux yeux duquel des résultats significatifs sont à attendre de ce sommet. Selon lui, contrairement aux sommets de Sotchi et de Newport, des dossiers concrets auraient été discutés à Paris. Selon lui, un progrès est à attendre en ce qui concerne la diminution de la tension sur la ligne de contact et sur la frontière arméno-azerbaïdjanaise et la mise en place de mécanismes de confiance entre les parties. Selon M. Minassian, lorsqu’un accord sera acquis sur les principes de base de règlement, la participation des « autorités » du HK aux pourparlers sera inévitable. C’est en tenant compte de cette perspective que l’Azerbaïdjan refuse d’agréer les principes de base.

 

                Enfin, plusieurs médias arméniens ont rendu compte des appels d’organisations internationales, dont Human Rights Watch et de la lettre de la fille de Leyla et Arif Yunus au Président Hollande, l’exhortant à évoquer avec Ilham Aliev la situation des droits de l’Homme en Azerbaïdjan et le cas du couple Yunus.  

 

 

 

II. Economie

 

 

 

1. Le PM a présenté aux élus le projet de budget d’Etat 2015/ Selon le PM, ce projet a une orientation sociale, puisque la part de lion des dépenses budgétaires ira aux secteurs sociaux. Le projet prévoit des recettes à hauteur de 2.298 milliards d’euros et des dépenses à hauteur de 2,520 milliards d’euros, le déficit s’élevant à 221 millions d’euros. En 2015, la croissance économique devrait atteindre 4,1% et l’inflation 4%. Le PM a déclaré que le Gouvernement ne disposait pas de « baguette magique » pour résoudre les problèmes socio-économiques du pays, mais avait en revanche une forte volonté de le faire. La diminution de l’économie souterraine notamment auprès des grosses entreprises demeurera une des priorités du Gouvernement de M. Abrahamian en 2015. / Hayots Achkhar, Hayastani Hanrapetoutioun, RFE/RL 

 

 

 

2. L’Arménie a amélioré sa position de quatre points sur le classement annuel « Doing Business » de la Banque mondiale/ Elle est classée 45ème parmi 189 pays. Parmi les pays post-soviétiques c’est la Géorgie qui est en tête (15ème). L’Azerbaïdjan est en 80ème  position. L’Arménie est classée quatrième dans le chapitre « lancement d’un business ». Ella a progressé de 32 points dans le chapitre « paiement des impôts » (41ème place au lieu de 73ème l’année dernière). Une régression de 6 points est enregistrée dans le chapitre « obtention d’un crédit ». 

 

 

 

III. Affaires extérieures

 

 

 

1. Le Président Sarkissian en Jordanie pour une visite officielle ce 29 octobre/ Il s’entretiendra avec le Roi de Jordanie, Abdallah II, le PM, le Président du Sénat et le Président de la Chambre des Représentants. La signature de plusieurs documents entre les deux Gouvernements est prévue.  



[Imprimer]   [retour accueil]   [page précédente]

Aucune vidéo