100 ans
 

<< Revenir sur la page
[précédente]   [d'accueil]



Aucun commentaire



Aucun PDF





 
Revue de Presse arménienne du 27 octobre 2014
27-10-2014    Source : Ambassade de France en Arménie - Service de Presse
 

I. Politique intérieure

 

 

 

1. Le leader d’Arménie prospère demande un changement de pouvoir et des élections anticipées/ La manifestation des trois partis d’opposition, Arménie Prospère, CNA et Héritage, le 24 octobre en présence des leaders des trois partis, fait la « une » de la plupart des journaux. Les quotidiens reconnaissent qu’un nombre plus important de personnes (16 000) s’est  rassemblé sur la place de la Liberté que lors du rassemblement précédent, le 10 octobre. Si Levon Ter-Petrossian a été bref, en disant vouloir céder la parole au leader d’Arménie prospère, il s’est néanmoins félicité du « processus puissant en cours dont l’objectif est le changement du pouvoir ». Il a également soutenu l’adhésion de l’Arménie à l’Union économique eurasiatique, estimant que cette adhésion étant désormais un fait accompli, l’Arménie devrait en tirer profit. Il s’en est pris à tous ceux qui critiquent cette adhésion au motif d’une perte de souveraineté et rappelle que l’adhésion à toute organisation internationale sous-entend des engagements et un certain transfert de souveraineté.   

 

         Gaguik Tsaroukian, Président d’Arménie prospère, a dénoncé l’état « paralysé » de l’économie arménienne, le niveau « catastrophique » de la pauvreté et des indices « dangereux » de l’émigration. Les échecs sont également évidents, selon lui, en matière de la politique étrangère. « Et en ce moment difficile, les autorités lancent la réforme constitutionnelle, dont l’objectif est d’assurer leur maintien à la tête de l’Etat, avec les mêmes méthodes ». Et d’ajouter que « pour mettre l’Arménie sur une voie de développement, un nouveau pouvoir et une nouvelle politique sont requis. Notre position est la suivante : nous plaidons en faveur d’un passage du pouvoir de manière pacifique. Nous n’appelons pas à un Maïdan, mais l’alternative au Maïdan ne doit pas être la stagnation du pays et la misère du peuple ». Il a appelé tous les citoyens d’Arménie à prendre activement part à ce processus et à ne pas se contenter d’un rôle d’observateur. Par ailleurs, M. Tsaroukian a indiqué qu’à partir du 24 octobre, des permanences politiques seront créés sur tout le territoire de l’Arménie afin de pouvoir mobiliser la société à tout moment. « Nous n’avons pas beaucoup de temps », a-t-il lancé, ajoutant que le moment était venu pour en finir avec le monopole politique d’un seul parti, mettre en place des amendements au code électoral et procéder à la tenue d’élections anticipées. « Mais si les autorités continuent d’ignorer et de rejeter les demandes légitimes du mouvement populaire alors nous, les trois forces politiques, nous forcerons un changement de régime et la tenue de nouvelles élections... grâce à l’appui des centaines de milliers de personnes descendant dans les rues », a-t-il lancé en conclusion.       

 

         D’après les informations des quotidiens, les manifestations de la troïka devraient désormais être hebdomadaires, la prochaine devant avoir lieu le 31 octobre. Aux yeux de plusieurs commentateurs, le discours de M. Tsaroukian et ses revendications claires de changement de pouvoir créent une nouvelle situation sur la scène politique, en lançant un défi au parti au pouvoir. Le pro-gouvernemental Hayots Achkhar se demandent comment « l’oligarque N°1 du pays » imagine de mettre fin à un « pouvoir basé sur l’oligarchie ». 

 

 

 

2. Le Président de la Commission de Venise exhorte les autorités arméniennes à prévoir dans le projet de la réforme constitutionnelle un rôle accru pour l’opposition/ Hayastani Hanrapetoutioun, Hayots Achkhar, Joghovourd et Haykakan Jamanak rendent compte de la conférence internationale intitulée « Statut constitutionnel des droits de l’Homme et de la dignité »  à laquelle des spécialistes du droit constitutionnel et des experts de la Commission de Venise, dont le Président Gianni Buquicchio, prenaient part. Celui-ci a rappelé que la Commission de Venise avait rendu un avis positif au projet de la réforme constitutionnelle, tout en exhortant les autorités et la Commission ad hoc à songer à l’élargissement des compétences de l’opposition, en lui attribuant, par exemple, le poste d’un des vice-Présidents de l’AN. Il a jugé très important qu’il y ait une demande de la société de réformer la Constitution, celle de l’élite politique n’étant pas suffisante : « La Constitution n’est pas une chemise qu’on peut changer chaque jour, mais s’il y a une nécessité de la réformer, il faut qu’il y ait un large consensus entre les acteurs politiques et la société », a-t-il dit.  

 

 

 

II. Conflit du HK

 

 

 

1. Les Présidents d’Arménie et d’Azerbaïdjan à Paris ce 27 octobre/ En raison de la non-parution de la presse arménienne le lundi, ce sont les agences de presse et les télévisions qui font état de la visite du Président Sarkissian dans la capitale française où il s’entretiendra avec le Président Hollande et son homologue azerbaïdjanais, Ilham Aliev, au sujet du règlement du conflit du HK. Hayots Achkhar estime dans son édition de samedi que des négociations même sans résultats sont meilleures que l’absence de toute négociation.

 

 

 

III. Relations extérieures

 

 

 

1. Une commission intergouvernementale arméno-lithuanienne devrait être mise en place prochainement/ Hayots Achkhar et Hayastani Hanrapetoutioun font état de la visite officielle du Ministre lithuanien des AE, Linas Linkevicius, en Arménie, le 24 octobre, qui a discuté avec le Président Sarkissian et son homologue Edward Nalbandian, d’un large éventail de questions bilatérales et régionales. Le Ministre lithuanien a fait savoir que son pays envisageait de mettre en place une commission intergouvernementale arméno-lithuanienne qui  se penchera notamment sur la coopération économique entre les deux pays. Le mois prochain, un forum économique arméno-lithuanien aura lieu afin d’établir un ordre du jour bilatéral pour la coopération. M. Linkevicius a en outre fait part de la disponibilité de son pays à soutenir le dialogue entre l’Arménie et l’UE, compte tenu du souhait de l’Arménie de poursuivre sa coopération avec Bruxelles.    

 

 

 

2. « La décision de rejoindre l’Union économique eurasiatique n’a pas été prise au détriment des relations avec l’Occident »/ C’est ainsi que les quotidiens intitulent leurs articles, citant le Président de la République arménienne dans son entretien avec The New York Times. Le média américain a préparé un insert sur l’Arménie intitulé « Arménie: une nation ancienne, une République moderne » dans lequel figurent des entretiens avec le Président Sarkissian, le Ministre des AE, Edward Nalbandian, ainsi qu’un article sur les relations arméno-américaines. L’insert est disponible sur http://www.armeniainternationalreports.com/ArmeniaInternationalReport.pdf

 

 

 

IV. Questions régionales

 

 

 

1. Le chef des douanes russes ne prévoit pas de poste douanier entre l’Arménie et le HK/ Hayots Achkhar et 168 Jam relaient les propos d’Andrey Belyaninov, chef du Service fédéral des douanes de Russie, qui, interrogé lors d’une conférence de presse sur une possible installation d’un poste douanier entre l’Arménie et le HK à la suite de l’adhésion de l’Arménie à l’UEE, a répondu : « Nous ne prévoyons pas cela de sitôt ». Il a indiqué avoir récemment nommé un représentant pour l’Arménie, qui va probablement visiter la frontière arménienne : « Mais nous ne prévoyons pas d’intervenir dans le travail des agents des douanes arméniennes ».

 

 

 

2. Les vols Simféropol- Erevan non autorisés par le Gouvernement arménien/ Alors que plusieurs médias avaient indiqué que la compagnie aérienne Grozny Avia allait lancer des vols reliant la capitale de Crimée et Erevan (cf. revue du 24.10), le porte-parole du Département de l’aviation civile a indiqué que le Gouvernement arménien n’a pas autorisé la compagnie russe à effectuer ces vols. / RFE/RL



[Imprimer]   [retour accueil]   [page précédente]

Aucune vidéo