100 ans
 

<< Revenir sur la page
[précédente]   [d'accueil]



Aucun commentaire



Aucun PDF



 Photo lié


agrandir


 
Nouveau départ avec Lilith Kotcharian
01-10-2008   
 

La troupe de danse Sanahin occupe une place privilégiée dans les cœurs des membres de notre communauté. Chacune de ses représentations est accueillie chaleureusement et avec beaucoup d’enthousiasme. Au cours des années, Sanahin nous a offert des spectacles de qualité sous la direction de Nevrig Azadian et, pendant une courte période, de Stella Tovmassian. Dernièrement, la troupe de danse, placée sous la houlette de Lilith Kotcharian, s’est produite à Genève à deux reprises : lors de la kermesse annuelle de l’Eglise St Hagop en novembre et au bal de l’Union Arménienne de Suisse en décembre 2008. Ces représentations, montées de main de maître par Lilith Kotcharian, avec quelques répétitions seulement, furent un vrai régal pour le public.

Mlle Kotcharian vit à Genève depuis une dizaine d’années mais rares sont ceux qui connaissent son parcours artistique et professionnel. Admise à l’âge de 6 ans à l’Ecole d’art chorégraphique d’Erevan, section de danse classique, Lilith fut diplômée en 1997, avec le titre de «ballerine». En 1995, elle obtint la meilleure note ainsi qu’un prix au Festival de Saint-Pétersbourg des écoles de danse. Une année plus tard, elle participa à un concours de danse à Moscou et fut sélectionnée avec Tigran Mikaelian pour participer au prestigieux Prix de Lausanne (concours international pour jeunes danseurs). Parmi les 139 concurrents venus des écoles de danse les plus réputées du monde, le couple représentant l’Arménie accéda avec succès aux demi-finales du concours et se classa parmi les 10 meilleurs jeunes danseurs et danseuses. En 1996, encore étudiante, Lilith fut engagée par le Théâtre national d'opéra et de ballet Alexandre Spendiarian d’Erevan, où elle interpréta le premier rôle dans les ballets Gayané et Don Quichotte. En 1997, elle remporta la médaille d’or au Concours des jeunes danseurs « Amadeus » d’Erevan. Par la suite, Lilith poursuivit sa carrière à Genève, Berne, New York et Lausanne.

Les danses arméniennes font partie du peu qui nous reste de notre patrimoine culturel dans la diaspora et il est important de les transmettre aux nouvelles générations. Nous souhaitons beaucoup de succès à la troupe de danse Sanahin sous la direction de cette artiste accomplie.

M.S.

Arzakank N° 160, janvier/février 2008


[Imprimer]   [retour accueil]   [page précédente]

Aucune vidéo