Biographie du poète Daniel Varoujan
par Vahé Godel écrivain

"Fort et pur comme le vin"

Daniel Varoujan poète

D'origine paysanne, Daniel Varoujan est né en 1884, près de Sivas (Anatolie), sous le règne d'Abdul Hamid II, dernier souverain ottoman, qui, responsable du massacre de près de 500 000 Arméniens, mérita le surnom de "Sultan rouge".


En 1894, à constantinople où il s'était rendu pour chercher un emploi, le père de Daniel fut arrêté et jeté en prison. Misère et terreur quotidiennes. L'enfant est envoyé à Venise, au Collège Saint Lazare. C'est là qu'il commence à écrire et que paraîtra son premier recueil : Les frémissements. Le jeune poète poursuit ses études à l'Université de Gand, où il découvre la culture occidentale et particulièrement la poèsie française (Hugo, Baudelaire, Verhaeren ...). De retour à Constantinople, Varoujan y publie Le coeur de la race - l'édition est épuisée en un seul jour. Puis il se retire dans sa province natale, s'y marie et devient instituteur. En 1912, il s'établit avec les siens dans la capitale, où voient le jour ses
 

Chants païens. Arrêté par la police turque le 24 avril 1915, en même temps que plusieurs centaines d'autres intellectuels arméniens, il est assassiné quelques mois plus tard.

Durant sa brève captivité ; Varoujan avait continué à écrire son Chant du pain. Il ne put l'achever. L'oeuvre parut à Istanbul, six ans après sa mort. Alliant les trésors de la tradition populaire aux plus hautes vertus de la langue arménienne, "fort et pur comme le vin", Daniel Varoujan illumine et embrase tout ce qu'il nomme, et demeure l'un des plus prestigieux poètes d'Arménie.

 


 

Imprimer cette page  Fermer cette fenêtre
Copyright (C) 2007 centre-arménien-geneve.ch