Fondation Saint Grégoire l'Illuminateur
Fondation

La Fondation Saint Grégoire l’Illuminateur a été fondée en 1981 pour construire une église arménienne à Genève. Elle groupe quelques arméniens qui ont assumé librement la charge de créer, en outre, les institutions répondant aux besoins les plus urgents des communautés.

Mais pourquoi GENEVE ?

Pour la vie internationale, GENEVE est la ville où siègent l’Organisation des Nations Unies, le Bureau International du Travail, le Comité International de la Croix-Rouge, l’Organisation Mondiale de la santé, le Conseil Œcuménique des Eglises et deux cents autres organisations gouvernementales, semi gouvernementales ou privées, qui y convoquent conférences, congrès et réunions.

Pour la vie intellectuelle, GENEVE, c’est l’écrivain naturiste J.J. ROUSSEAU, c’est le philosophe VOLTAIRE, c’est le philanthrope Henri DUNANT fondateur de la Croix-Rouge, c’est le réformateur Jean CALVIN, c’est le physicien H.B. de SAUSSURE, c’est le Centre Européen de Recherches Nucléaires et c’est la faculté de psychologie et d’éducation devenue la plus prestigieuse du monde avec le professeur Jean PIAGET. C’est la ville où s’affrontent chaque année aux “rencontres Internationales“ des philosophes, des penseurs, des artistes et des hommes de science venus de tous les horizons de la pensée.

Pour nous, Arméniens, GENEVE est la ville qui vit battre le cœur des SIAMANTO, VAROUJAN et autres poètes martyrs, attirés par l’esprit libéral de la cité, nourrissant par cet esprit leurs rêves d’un avenir lumineux pour notre nation asservie ; c’est aussi la ville où fut établie l’imprimerie du DROSHAK pour recueillir et diffuser le rêve de ces combattants de la liberté.

Pour le flâneur et le touriste, GENEVE est la ville qui étale sa grande élégance et ses charmes au bout du plus beau lac d’Europe, avec ses kilomètres de quais fleuris, ses magnifiques parcs qui abritent autant d’arbres que la ville compte d’habitants, avec le panache de son jet d’eau de 140 mètres, avec son magnifique cirque de montagnes que domine de sa majesté le sommet enneigé du Mont-Blanc ; avec sa campagne aux nombreux villages charmants et, un peu plus loin, les séductions du massif alpin.

C’est à dix minutes du centre de cette ville, en pleine campagne déjà, loin de son agitation, que la Fondation SAINT GREGOIRE L’ILLUMINATEUR a acquis un terrain de trois mille mètres carrés, bordé d’un ruisseau et d’un rideau d’arbres, pour y concrétiser ses projets.

En conformité au premier but de ses statuts, la Fondation entreprit la construction de l’église qui fut consacrée en 1969. Mais elle ne put se résoudre à envisager un édifice simplement fonctionnel.

Considérant d’une part, que cette église allait être exposée à l’attention de milliers de personnes cultivées venues de tous les pays du monde à Genève et, d’autre part, désirant présenter, par cette construction, une très haute image du génie arménien, la Fondation porta une attention toute particulière aux éléments architecturaux, à l’atmosphère intérieure et aux symbolisme dans la décoration des éléments servant au culte. Cette fierté nationale entraîna, lors de la construction, des frais supplémentaires très lourds que la Fondation assuma sans hésiter.

Il en résulta une église absolument remarquable en tous points, unique sans doute dans la diaspora, qui provoque l’étonnement et l’admiration de tous les visiteurs aussi bien par la noblesse de son aspect extérieur que par l’ambiance sacrée qui se dégage de l’intérieur.

Parallèlement, la Fondation projette d’organiser un Centre Culturel International à facettes multiples pour Arméniens de toutes nationalités.

Sa fonction serait de recueillir les problèmes de chaque communauté, imaginer des solutions, coordonner les efforts de leur réalisation pour éviter l’immense gaspillage actuel d’énergies et de bonnes volontés généreuses.

Il est indéniable qu’à travers et au-delà de ces problèmes, la diaspora est à la recherche de l’expression moderne de son arménité. Les nouvelles générations qui la composent refusent, pour une grande part, de rester enchaînées aux idées-forces qui animèrent les précédentes, sans pour autant en nier la pérennité. Car ces idées et motivations ne peuvent plus satisfaire à l’élan de créativité inné en chaque être humain, qui les pousse sur des voies nouvelles dans l’exploration des univers extérieur et intérieur de l’Arménien.

Cette pulsion est ressentie encore plus vigoureusement dans l’expression artistique ou poétique qui refuse de suivre une mode passée pour avoir le droit d’être reconnue pleinement arménienne. Ainsi, ce Centre offrirait aux artistes, pour ne parler que d’eux, l’opportunité de se rapprocher pour s’enrichir mutuellement de leurs expériences, recherches et techniques personnelles et permettre par là d’accéder à des positions plus enviables dans la considération internationale.

Par sa situation, son passé et le prestige attaché à son statut de ville neutre et internationale, par les commodités qu’elle présente, Genève s’offre comme lieu idéal pour l’établissement des activités envisagées.

Par la réussite remarquable de l’église construite et la considération générale dont jouissent les membres de son Conseil, la Fondation SAINT GREGOIRE L’ILLUMINATEUR apporte les garanties morales de leur parfaite réalisation avec le concours de tous.





Imprimer cette page  Fermer cette fenêtre
Copyright (C) 2007 centre-arménien-geneve.ch